Original Soundtrack Complete Version

Compositeurs :
Motoi Sakuraba, Shinji Tamura, Ryota Furuya

Date de publication :
21 mai 1999 au Japon

Contenu du CD :
2 CD - 77 pistes
1 livret de 12 pages

Durée Totale : 141'43

La bande sonore de Tales of Phantasia est souvent considérée comme l'une des plus grandes réussites du jeu, au même titre que ses graphismes. Et ceci grâce au travail de Motoi Sakuraba, le prodige de chez Namco, capable à lui seul de faire de l'ombre à SquareSoft. Le double album que je vous présente ici est l'OST en version complète du jeu. Il s'agit néanmoins uniquement de l'OST du jeu version Super Famicom, et pour ceux qui ont joué à Tales of Phantasia sur Playstation, vous noterez qu'il manque 2 morceaux. Nous verrons que cela n'est en réalité pas tout à fait vrai (mais est-ce dû à différentes versions de l'album ?). De toute facon, on ne perd rien puisque 2 autres pistes bonus inédites sont offertes, dont l'une vaut vraiment le détour !
Vu la longueur de l'album (plus de 2 heures de musique), je ne détaillerai pas tous les morceaux comme d'habitude, mais je me contenterai de donner un avis plus général, en m'arrêtant sur les titres plus marquants.


 

Liste des pistes :

1er CD (75:38)

1) Decisive (1:37)
2) The Stream of Time (2:23)
3) Defiance (1:07)
4) Harmonious Moment (1:13)
5) Hydropolis (1:41)
6) Vigorous Town (1:26)
7) Serene Weather (2:01)
8) Mystic Forest (1:31)
9) Freeze (1:49)
10) Underground Way (1:16)
11) Mint (2:23)
12) Desolate Road (2:26)
13) Sylph (2:18)
14) Retaliation (1:29)
15) Morlia Gallery (2:54)
16) Field of Sunset (1:11)
17) Martel (1:31)
18) Arche (2:14)
19) Tasteful (1:34)
20) Good Wine Makes a Good Blood (1:25)
21) Lake of Ymir (1:51)
22) Triumph (3:14)
23) Abyss of Thor (1:36)
24) Open Fire (1:39)
25) Threatening Sky (1:59)
26) Aviators (3:11)
27) Burning Tower (1:33)
28) Perverse Religion (1:07)
29) Fulfill Mission (2:39)
30) Hurry Up (1:08)
31) Be Absentminded (2:28)
32) Take Up the Cross (2:01)
33) Go a Step Further (0:25)
34) Overcome Difficulties (1:36)
35) Conclusion (2:16)
36) Who is Good or Evil? (3:14)
37) Raising a Curtain (2:47)
38) The Second Act (2:34)
39) Final Act (2:51)

2ème CD (66:05)

1) Olive Village (2:12)
2) Awakening (0:11)
3) Euclid (1:11)
4) Premonition (2:05)
5) As Time Goes On (1:18)
6) Penetrate (1:17)
7) Emergency (1:14)
8) Resurrection (1:55)
9) Dark Cave (1:22)
10) Bright Moonlight Night (2:27)
11) Oasis (1:17)
12) Mid Galds (1:26)
13) Ary (2:21)
14) Castle of the Dhaos (2:04)
15) Forest of the Treant (1:52)
16) Unicorn (2:01)
17) Cave of Illusion (1:16)
18) Biting Cold (1:54)
19) Mysterious Japon (1:51)
20) Go Over Adversity (1:50)
21) Fighting of the Spirit (3:01)
22) Suzu (1:52)
23) Contract (0:10)
24) Honor (0:09)
25) Ah My God... (0:10)
26) Tomorrow is a Holiday (3:33)
27) I Miss You (3:37)
28) Good-Bye Friends (4:16)
29) Recovery (2:19)
30) Lonely Twilight (0:55)
31) Harvest Festival (1:12)
32) Piano Lesson 6 (0:56)
33) Rally X Round Start (0:05)
34) Rally X (0:56)
35) Rally X Round Clear (0:06)
36) Ridge Racer (1:32)
Pistes Bonus
37) Fighting of the Spirit (Arrange Version) (4:40)
38) Happy Happy! (3:32)

 

1er CD

Un premier CD en 2 parties, la première plutôt douce dans son ensemble, avec pas mal de thèmes d'ambiance (donjons, villes), mais aussi quelques thèmes de combat et de personnages qui ponctuent l'ensemble d'une saveur plus piquante. Mais rien de bien extraordinaire. La deuxième moitié est bien plus intéressante. Plus variée, plus enjouée, elle propose une belle fournée de musiques de combat et de balades.

 

Le premier morceau de cet album est le très dynamique Decisive. Un thème assez Rock, dans le plus pur style de Sakuraba. Il me fait d'ailleurs penser aux thèmes de combats de Baten kaitos par moments. En tout cas, il a le mérite d'ouvrir avec panache cette OST. Du tout bon.

Par la suite, ce sont plusieurs thèmes de ville et de scénario qui s'enchainent. Ils ont tous pour point commun d'être typiques de l'univers de Tales of Phantasia. Ils ont cette sonorité si particulière, un peu orientale, jouant souvent dans les aigus. On note aussi assez souvent que l'harmonie repose sur quelques notes reprises à divers moments, et sur lesquelles le thème fini toujours pas retomber. Ainsi, chacun de ces morceaux se construit autour d'une mélodie assez courte et propose diverses variations de ce thème de base. Cela leur confère à chacun une identité propre, mais risque aussi une certaine lassitude avec une impression de tourner en boucle et de reprise continuelle. A noter que la similitude de certaines pistes dans les sons utilisés ne fait qu'accentuer ce sentiment.

Mint
Le thème de Mint, en 11ème piste n'échappe pas à ce petit défaut. Il possède en effet lui aussi cette même sonorité, assez typique de la bande sonore de Tales of Phantasia. Et il ré-utilise lui aussi une même mélodie assez courte de nombreuses fois. Comme dans la majorité des pistes précédentes, il est rendu une impression de calme, pour ce thème à la fois très doux, mais aussi finalement peu marquant.

Sylph est un peu différent dans son approche. Il joue lui aussi sur la répétitivité des sonorités, mais tranche par rapport aux pistes précédentes par un ton plus grave et une ambiance plus mystérieuse. Et les variations développées sont plus enjouées, plus innovantes. La résultat est donc plus inspiré. Et si le style Tales of Phantasia est parfaitement respecté, on apprécie ce changement de ton.
D'autant plus que Retaliation arrivant juste après tranche lui encore plus avec un dynamisme que l'on avait plus vu depuis Decisive en première piste (même si Decisive reste supérieur à mon sens). Un thème qui dynamise donc ce premier tiers du CD un peu mou.

S'en suivent après encore quelques mélodies de donjon peu marquantes, avant d'arriver au thème d'Arche, la sorcière aux cheveux roses et au caractère .. comment dire ... osé !
Son thème est une vraie bouffée d'air frais, de par son style complètement décalé, reflètant l'insouciance, la jeunesse, la légèreté. On pourra lui reprocher de ressembler parfois à des airs de fillette, mais pas de ne pas coller à la perfection au personnage. Une vraie réussite de ce point de vue.
Arche

Tasteful et Good Wine Makes a Good Blood sont 2 sympathiques mélodies elles aussi assez décalées. Il s'agit de 2 morceaux un peu jazzy de style Piano Bar. Elles dynamisent donc elles aussi un peu le rythme, et sans être exceptionnelles, sont bien à leur place en milieu de CD.

Rien de bien particulier à signaler avant Open Fire si ce n'est Lake of Ymir, qui est très joli dans sa dexième partie. Open Fire inaugure donc véritablement la 2ème moitié de ce CD avec un retour au style dynamique que l'on apprécie tant chez Sakuraba. Cependant, en l'état, il y a comme quelque chose qui cloche dans ce morceau. Le thème en lui-même est bon, c'est plus l'instrument (un clavier électronique) sur lequel il est joué qui ne correspond pas, et fait que ce morceau manque de portée. Mais ce n'est pas gravissime, le ton est donné, et Threatening Sky se charge de poursuivre dans le même style. Plein de dynamisme lui aussi, une mélodie assez jolie quoiqu'un peu courte, un bon thème ! Mais c'est avec Aviators qu'arrive la consécration de ce style de musique. Le thème de déplacement sur la carte alterne 2 phases : la première dynamique, rythmée, très entrainante, et une seconde plus douce, mais aussi beaucoup plus harmonieuse, vraiment très agréable. Il s'échappe de ce thème une vraie impression de liberté. Et même si sur les plus de 3 minutes que dure cette piste, le thème tourne deux fois, on ne s'en lasse pas grâce à l'alternance des deux styles dont je vous parlais. La meilleure piste du 1er CD pour le moment !

Dans la débauche de rythme et de rock de cette deuxième partie d'album, Perverse Religion s'intercale avec brio. Une musique d'orgue d'une réussite totale, comme on a l'impression de l'avoir toujours connue. De très nombreux accords, liés à la perfection et une bien belle harmonie pour cette musique d'église.

Take Up the Cross en piste 32 est l'un de mes coups de coeur. Un thème de combat d'un très grand génie. Une mélodie forte, vraiment marquante et peu aggressive. La mélodie de base est reprise plusieurs fois avec des ré-orchestrations et des sonorités différentes. Elle s'offre même le luxe de tourner à la manière d'un refrain avec des couplets. Un excellent thème !
Edward D. Morrisson

S'en suivent plusieurs thèmes de combat tous aussi rythmés, mais moins marquants, je trouve. Oh, rien de bien mauvais dans le fond, mais pour beaucoup, ils souffrent de la qualité de l'instrument qui les joue (toujours ce clavier électronique un peu nasillard) et de l'enregistrement 16-bits qui ne leur rend pas leur juste valeur.
En piste 36, Who is Good or Evil ? est un morceau un peu particulier. Il est censé refléter le conflit entre Dhaos et le monde. La mélodie n'est toutefois pas fameuse et la musique tourne rapidement. Seule la toute première partie jouée à l'orgue tire son épingle du jeu, avec une sonorité assez réussie qui me fait fortement penser à Demon's Crest (sur Super Nintendo aussi) pour ceux qui connaissent.
Enfin, les trois dernières pistes de ce premier sont parmi les plus belles et valent chacune le détour :

Raising a Curtain est le thème de déplacement à pied sur la carte. Il est enjoué, plein d'entrain et surtout très varié, tant dans les instruments utilisés que dans les mélodies employées. On évite donc ici le défaut majeur des pistes de ce début d'album, à savoir la répétitivité et la lassitude. Et comme il se trouve être très harmonieux et agréable à l'oreille, on adore ^^

The Second Act est le deuxième thème de déplacement sur la carte. Comme d'habitude, quand le premier était déjà très bon, le deuxième est excellent. Tales of Phantasia ne déroge pas à la règle. Nous avons donc le droit à un thème qui se compose lui aussi de deux parties, une première dynamique et entrainante, et une seconde plus calme (plus courte aussi) pour une composition finale très réussie. On adore, encore ^^

Final Act ne pouvait mieux tomber pour conclure la première moitié de cete OST. Le troisième thème de déplacement achève sur place ses deux prédecesseurs tant il est divinement bon. Et c'est peu de le dire. Le style est le même que pour les deux premiers, mais avec une aura, une envergure qui dépasse l'entendement. Pas un temps mort, pas une faute de mauvais gout, pas une erreur, une parfaite alternance entre les moments rythmés et les moments de calme relatif et toujours ce dynamisme qui sied si bien aux thèmes de déplacement dans le monde extérieur.

 

 

 

 

2ème CD

Le deuxième CD continue sur la lancée de la fin assez extraordinaire du 1er CD, puis complète les thèmes de donjon et de personnages encore manquants, avant d'entamer une dernière partie assez surprenante. Enfin, et c'est là le plus important, il nous réserve pour la fin d'excellentes surprises !

 

Chester
En ouverture de ce 2ème CD, on trouve le très dynamique et très vivant Olive Village, le village du désert. Je ne sais pas pourquoi les villes du désert ont tant la pêche, mais à la manière de Kakkara dans Secret of Mana, Olive est l'une des villes les plus rythmées de Tales of Phantasia. Un certain nombre de bruitages s'ajoutent à la mélodie de base, enrichissant encore la vie qui émane de cette musique.
Euclid est elle aussi une ville à la musique très animée, même si cela se ressent dans des proportions moindres. On apprécie tout de même ce côté très vivant que la musique confère aux villes de Tales of Phantasia.

Plus loin, As Time Goes On est une très jolie mélodie de souvenirs et de nostalgie. Douce et calme, elle étonne dans cette OST, mais trouve d'autant mieux sa place qu'elle est suivie par Penetrate, autre belle petite musique douce et mystérieuse. J'en rapprocherais d'ailleurs Bright Moonlight Night, semblable à une berceuse bien qu'un peu trop répétitive.

Mid Galds est une pure musique de donjon, poussant à l'exploration. Elle pourrait donc paraitre anodine. Ce serait oublier la force de son thème, supérieur à la moyenne, et surtout que ce style n'est pas des plus usuels dans Tales of Phantasia. Une musique plutôt classique donc, sauf pour ce jeu justement !

Castle of the Dhaos est une vraie réussite. Comme souvent, les musiques des derniers donjons donnent tout ce qu'elles ont. Elles sont rythmées, entrainantes et dynamiques. C'est une fois encore le cas, avec la différence que le thème principal porte bel et bien la marque Tales of Phantasia. Le style du jeu est respecté, et c'est parti pour le dernier château !
Chester

Lui faisant imméditament suite, Forest of the Treant est une musique figurant le calme et la tranquilité. Plus que la seule mélodie, c'est le lieu dans son intégralité qui est devenu mythique, à tel point qu'il est resté comme l'un des éléments revenant régulièrement. Ce lieu sublime, labyrinthique et empli de mystères est l'un des plus marquants du jeu, c'est certain !

Mysterious Japon sonne tellement japonais que faire l'impasse dessus est impardonnable. Nous voilà transporté en quelques notes à l'époque du Japon féodal. Une musique qui fait voyager rien qu'en fermant les yeux !

Go Over Adversity est une autre fabuleuse musique de combat. Mélodieuse et très Rock, elle déménage et enchante nos oreilles. Utilisant la désormais rodée tactique des 2 parties, la première plus rythmée, la seconde un peu plus douce, elle parvient ainsi à se renouveler et à na pas lasser. Encore une réussite !

Klarth

Fighting of the Spirit. Ah Fighting of the Spirit ! S'il ne fallait en garder qu'une, ce serait celle-là. L'une des toutes meilleures musiques de combat que je connaisse, si ce n'est LA meilleure. Comment oublier ce thème, cette mélodie, cette construction de la musique, ce si riche assortiment d'instruments. On peut dire que Motoi Sakuraba n'a pas manqué son coup avec cette composition et a su marquer les esprits. Les esprits. Qui d'autre aurait le privilège d'une telle musique de combat que ces êtres surpuissants que l'on combat afin d'obtenir le droit de les invoquer ? Quel autre combat mériterait une telle musique ? Assurément pas un boss final. On n'entendrait alors cette musique qu'une seule fois ! Non, Fighting of the Spirit, c'est tellement bon qu'on en redemande. Et chance, nous avons été exaucé !
Les joueurs de Tales of Symphonia (Nintendo Game Cube) reconnaitront d'ailleurs ce thème mythique qui y est repris dans une nouvelle ré-orchestration.

Suzu est une petite fille Ninja dont l'importance est vraiment secondaire dans Tales of Phantasia sur Super Famicom, mais qui est devenu un personnage jouable lors de la conversion sur Playstation. Son thème est doux mais bénéficie d'une composition plus travaillée que la moyenne. Aux sonorités japonaises typiques ambiance Ninja s'ajoute une mélodie plus sombre, un peu triste.
Suzu

S'en suivent les habituels jingles (victoire, game over, ce genre de chose) puis quelques thèmes très jolis, plutôt tristes, plus ou moins marquants :

En piste 27, c'est le joli morceau I Miss You qui figure les adieux du guerrier partant au combat à sa tendre chérie. L'originalité de cette piste est de mêler une mélodie typique de Tales of Phantasia limite eau-de-rose à un petit tambour militaire.
En piste 30, Lonely Twilight est lui aussi à signaler, cette fois-ci pour son côté fête foraine sympatoche ! En revanche, la durée très réduite et le côté répétitif de ce morceau décoivent.
Et en piste 32, c'est Piano Lesson 6. Un très joli morceau joué entièrement au .. piano ! Très joli, mais un peu court. En tout cas, original et bienvenue. Je me demande ce que cela donnerait dans un Piano Collection.

Viennent ensuite les 4 pistes qui n'ont rien à faire là ! Je veux bien entendu parler des 4 musiques issues de Ridge Racer, le célèbre jeu de course de Namco. Ca fait vraiment curieux. Surtout que l'album est censé se terminer dessus.

 

Sylph
Mais ! Il y a un mais ! Oui, il y a les pistes bonus, celles qui relèvent hautement le niveau, celles qui vont tout faire péter. Et on ne pouvait commencer mieux qu'avec Fighting of the Spirit (Arrange Version). Quelle musique ! Cette piste vaut A ELLE SEULE l'achat de ce double album. Parce que vous ne la trouverez nulle part ailleurs, et que ce morceau est divin. Oubliez toutes vos références en matière de musique de combat, Fighting of the Spirit éclate tout. Et en version réorchestrée jouée par des guitares électriques, c'est de l'or en barre ! Pour parfaire le tout, elle dure près de 5 minutes avec de nombreux arrangements et variations tous plus réussis les uns que les autres. IL FAUT vraiment avoir déjà écouté cette musique pour comprendre ce qu'est le rock progressif de Motoi Sakuraba.
Happy Happy ! est quand à lui un remix du thème d'Arche, chanté par une voix d'enfant dans un style niais au possible. Alors c'est sûr, il faut apprécier le style, sinon, ca devient vite tapant. Mais reconnaissons toute l'originalité de cette piste complètement déjantée et mettant bien en valeur le thème original. D'autant plus que l'accompagnement musical assure sans forcer.
A noter que la partition de ce morceau est fournie avec l'OST, permettant à ceux qui le veulent de jouer cette musique chez eux. Les paroles aussi sont fournies, mais bon, c'est en japonais ^^
Aska
Ondine

Nous arrivons alors au mystère : dans mon album, il y a encore 2 pistes cachées, annoncées nulle part. Et chance, ce sont justement les 2 morceaux manquants, ceux-là même qui font toute la gloire du jeu. Autant dire, indispensables et bel et bien présents !
Le premier d'entre eux est Yume Wa Owaranai (The Dream Will Not Die), la musique d'introduction chantée par Yukari Yoshida et qui fit forte impression par sa présence sur une cartouche Super Famicom. Toujours aussi bon, ce thème est vraiment magnifique et se trouve ici dans une version ré-orchestrée, ce qui ne gâte rien. La mélodie invite au voyage, on l'accorderait parfaitement aux déplacements aériens sur la carte. Elle est en tout cas magnifique. Et avouez qu'un morceau chanté dans un RPG, ce n'est pas si fréquent à l'époque des 16-bits

Quel plus beau morceau pour refermer ce double album que Hoshi wo Sora ni... (The Star in The Sky). Chantée elle aussi par Yukari Yoshida, cette mélodie tout en douceur conclue le jeu. On imagine le ciel étoilé par une belle nuit d'été. Une vraie féérie et une nouvelle ré-orchestration encore magnifique. On peut dire qu'on est gâté.
Ces 2 dernières pistes, chnatées par Yukari Yoshida ne sont normalement pas présentes dans l'album (en tout cas, elles n'y sont pas annoncées), mais font l'objet d'un single nommé Tales of Phantasia ~ The Dream Will Not Die.
Leur présence est en tout cas un ravissement, tant ces 2 morceaux sont réussis, chacun dans leur style. Acommpagnées de la version ré-orchestrée de Fighting of the Spirit (et dans une moindre mesure de Happy Happy !), ces pistes bonus sont les meilleures de l'album.
Maxwell

 

 

Cless

Au final, que penser de ce double album Tales of Phantasia Original Soundtrack Complete Version ?

On n'y trouve aucune piste qui soit fondamentalement mauvaise. Mais beaucoup se ressemblent, dans le style si particulier propre à ce jeu. Cela est notamment vrai pour les musiques de donjons, souvent assez répétitives. Mais à côté de cela, on trouve de fantastiques morceaux de combat (Decisive, Take Up the Cross, Go Over Adversity et surtout le fabuleux, le mythique Fighting of the Spirit). Les musiques du monde extérieur sont elles aussi à mettre du côté des vrais plus de cette OST (Aviators, Raising a Curtain, The Second Act, Final Act). Piano Lesson 6 est assez agréable à retrouver dans une version qui reste malgré tout trop courte. Enfin, les 4 pistes bonus ré-orchestrées au premier rang desquelles l'immanquable Fighting of the Spirit (Arrange Version) achèvent de nous convaincre que L'OST de Tales of Phantasia est définitivement un must !

 

Cadeaux :

Les paroles de Happy Happy ! (VO)
Les paroles de The Dream Will Not Die (VO)
Les paroles de he Star in the Sky (VO)

En savoir plus sur Tales of Phantasia :

Le Test de Tales of Phantasia
La Soluce de Tales of Phantasia

par Diddu