Yoshi's Island Original Sound Version


Compositeur :
Koji Kondo

Date de publication :
25 novembre 1995 au Japon

Contenu du CD :
1 CD - 26 pistes

Durée Totale : 36'17

 

Yoshi's Island, le Super Mario World 2 de la Super Nintendo, est resté comme l'une des grosses dernières sorties en matière de jeu de plate-forme à l'époque où les consoles 32-bits commencaient à pointer le bout de leur nez. En prenant le parti d'un graphisme extrêmement novateur grâce à un style enfantin et des couleurs pastelles et beaucoup de nouvelles idées dans les niveaux, le jeu s'est forgé une solide réputation parmi les joueurs. On oublie pourtant assez facilement le travail sur la bande sonore du jeu, qui demeure essentiel pour s'immerger complètement dans l'ambiance.
Ce travail a une nouvelle fois été confié à Koji Kondo, le compositeur en titre des Mario. Et si quelques airs connus sont bien entendu de la partie, beaucoup de nouvelles choses apparaissent aussi. L'univers musical de Yoshi se détache ainsi assez distinctement de celui de Mario, et ce, dès le premier épisode d'une série qui ne cessera dès lors de s'affirmer dans ce registre différent de celui du plombier à la salopette bleue.

 

Liste des pistes :

1) Nintendo Logo (0:04)
2) Story Organ (2:43)
3) Yoshi's Island (2:12)
4) Yoshi's Start Demo (1:02)
5) Practice Course (0:43)
6) Game Start (0:04)
7) The Flower Garden (2:53)
8) Goal & Score (0:50)
9) Underground (1:46)
10) Castle & Fortress (2:08)
11) Kamek's Theme (0:32)
12) Mid-Boss (1:13)
13) Athletic (2:11)
14) Above Ground (1:31)
15) Player Down (0:05)
16) Game Over (0:10)
17) In Front of the Boss' Room (0:58)
18) Big Boss (2:00)
19) Big Boss Clear (0:09)
20) Map (2:14)
21) Bonus Game (1:26)
22) Powerful Baby (1:00)
23) Koopa (2:44)
24) Koopa Clear (0:11)
25) Luigi's Rescue (1:32)
26) Ending (3:56)

Après un Nintendo Logo plus qu'anecdotique, cet album s'ouvre sur Story Organ, la musique accompagnant l'introduction du jeu, où nous est comptée l'histoire de la cigogne et des bébés Mario et Luigi, attaqués par un sorcier du nom de Kamek. Une musique très douce, facon boite à musique pour enfant. Cette impression est d'ailleurs confirmée lorsque la musique ralentit en fin de piste et qu'un bruit de 'cric-cric' se fait entendre, simulant la personne remontant le ressort. On lui reprochera cependant d'être assez courte et répétitive. D'où une certaine lassitude et un certain ennui.

Yoshi's Island en piste 3 est la musique de l'écran titre. La musique éponyme du jeu nous présente donc le lieu inédit où se déroulera cette aventure. Tout débute par le bruit des vagues, presque imperceptible au début, puis quelques percussions folkloriques, avant que la mélodie ne s'installe vraiment. Celle-ci est assez enjouée et entrainante. Vers 1'20, elle prend même une tournure assez sympathique. Une page d'écran titre au-dessus de la moyenne donc.

Yoshi's Start Demo est le thème accompagnant la rencontre entre Mario et Yoshi, et la découverte pour le joueur du nouvel environnement graphique et musical qui lui est proposé. La musique rempli son contrat, en laissant planer une certaine dose de mystère et de magie sur cette scène. On commence à y entrapercevoir quelques accents caractéristiques de la bande sonore de Yoshi, mais en pointillé.

Practice Course et Game Start sont des petis jingles. On notera l'originalité de Game Start, accompagnant chaque début de niveau par 4 secousses résonnant comme les pas de Yoshi.

The Flower Garden est le premier thème de niveau du jeu, et introduit ce qui deviendra le vrai style de musique Yoshi. Toute en légèreté et en gaiété. La musique elle-même semble s'amuser et sourire. Quelques bruitages assez divers en fond sonore donnent encore plus de vie à l'ensemble. La mélodie se détache très nettement d'un Mario, s'affirmant vraiment dans un registre nouveau, collant parfaitement à l'ambiance graphique.

Goal & Score n'est qu'un petit jingle, mais garde le même style, confirmant cette impression. Si une expression devait caractériser le mode de vie des Yoshi, ce serait sans aucun doute la joie de vivre.

Même une musique comme Underground accompagnant les niveaux souterrains, qu'on pourrait supposer plus sombre, est vivante et joyeuse dans Yoshi's Island. Les souterrains sont éclairés, peuplés de créatures aux mille couleurs et ornés de cristaux. Chacun de ces aspects est tour à tour figuré par la musique, qui danse allègrement.

Il faut finalement attendre Castle & Fortress pour trouver quelques notes plus inquiétantes. Cela allant de pair avec de nouvelles difficultés, la musique perd son insouciance et figure maintenant un lieu lugubre, qu'on imaginer bourré de mécanismes divers et d'ennemis dangereux.

KamekKamek's Theme est le jingle accompagnant chaque apparition du sorcier Kamek

La musique des mini-boss, simplement nommée Mid-Boss, n'a rien d'un thème classique de boss ou de combat. Elle semble plutôt jouer sur la dérision. Tout commence pourtant par le petit jingle de Kamek. Mais immédiatement après, elle démarre avec un air de course-poursuite et un ton enjoué assez mélodieux Affronter un boss énorme sur cet air n'a rien de commun, mais se révèle finalement des plus réussis.

Athletic est le deuxième air accompagnant les niveaux. On y retrouve encore plus de bonne humeur et de vitalité. Un ton enjoué et entrainant pour une nouvelle musique dans le plus pur Yoshi style. Beaucoup d'effets sonores une fois encore en arrière plan et une grande bouffée d'air frais. L'ambiance si particulière du jeu tient autant aux graphismes qu'à la musique, cette nouvelle piste nous le prouve une fois encore.

Above Ground ne fait que le confirmer. Jouant plus dans les graves que les précédentes, cette musique n'en a pas pour autant oublier d'être gaie. Les effets sonores sont une nouvelle fois assez exotiques, et le rendu n'en est que plus enthousiasmant


Player Down et Game Over en piste 15 et 16 sont 2 petits jingles de défaite. Rien de particulier à signaler, si ce n'est qu'ils sont adaptés aux percussions figurant les pas de Yoshi.

In Front of the Boss' Room récidive dans le même style que Castle & Fortress avec ses airs inquiétants et mystérieux, comme on a peu en entendre auparavant dans les châteaux de Super Mario World.

Big Boss est un thème pas tout à fait dans l'esprit Yoshi mais très réussi, je trouve. Il s'agit pour le coup d'une vraie musique de combat, rythmée et stressante, qui swingue pas mal et qui tranche avec le calme des niveaux. On y trouve aussi quelques sonorités particulières rattachées à la figure de Kamek. La musique remplit en tout cas parfaitement son rôle, à savoir de dynamiser les combats et de leur donner un petit air déjanté.

Big Boss Clear lui fait obligatoirement suite, concluant la victoire.

Le Mainate Géant

Map est la musique de la vue générale sur la carte, où nous avons la possibilité de choisir le niveau. Rien à en dire de particulier. Elle est assez passe-partout, même si je ne l'ai jamais vraiment appréciée.

Bonus Game est une musique assez langoureuse. On dirait un petit air de chansonnette. Sympathique, sans plus.

Powerful Baby en revanche est une franche réussite. A de très rares moments, lorsque Yoshi attrape une étoile particulière, Baby Mario peut inverser les rôles et devenir jouable. Il s'orne alors de sa cape déjà vue dans Super Mario World et peut réaliser toutes sortes d'acrobaties sans aucun risque. Et pour cause : il est invincible. Ces moments de pure jouissance vidéo-ludique méritaient bien une musique détonnante !

Koopa est tellement inattendu que la puissance de cette mélodie n'en est que renforcée. On est très très loin de la musique des Yoshi, et même de la musique d'un Mario. C'est un rock, limite hard parfois, pour un combat exceptionnel. Tout commence par une lente montée en puissance, puis par un rock aggressif jouant pas mal sur les guitares et le synthé. Parfois, quelques notes décalées s'intègrent harmonieusement, figurant les pas et les sauts de Yoshi. C'est un thème vraiment excellent, et de facon plus générale, un combat de fin de jeu très marquant.

Après un bref Koopa Clear, arrive Luigi's Rescue, qui démarre sur fond de distorsion sonore, avant de reprendre la petite mélodie facon boite à musique qui nous avait accompagnée lors de l'intro du jeu. Comme si la boucle était bouclée, que la parenthèse était fermée, et que la cigogne pouvait reprendre son chemin, comme si de rien n'était.

Enfin, en dernière piste, se trouve le très joli Ending. Pour le coup, on ne dirait ni du Yoshi, ni du Mario, mais du Zelda. Et plus précisément du Zelda 3. La ressemblance avec le thème de fin de Zelda 3 est vraiment frappante. C'est certes le même compositeur, mais c'est plus que surprenant. Car outre les sonorités et les instruments employés, c'est toute la construction de la musique qui semble issue des aventures de Link. En tout cas, le résultat est très beau. Calme et doux. Comme bercé dans un univers à l'équilibre tout juste restauré.

 

 

Au final, cette OSV de Yoshi's Island est un beau cadeau de Koji Kondo. On y sent de nombreuses inspirations, mais surtout le compositeur de Nintendo a réussi avec ce jeu à créer le style Yoshi, qui ne cessera dès lors de se démarquer de celui de Mario. On y note une fois encore l'incroyable don qu'a cet homme à imaginer des mélodies qui collent parfaitement à l'action. Et composer la musique d'un jeu de plate-forme est un travail délicat, parfois même ingrat.
Au chapitre des critiques, on notera que cet album ne fait que 26 pistes, dont près d'une dizaine de jingles. Ce qui fait finalement peu de compositions. Mais ne vaut-il pas mieux la qualité à la quantité ?

 

Diddu