Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow

Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow

Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow est un jeu crée par Disney Entertainment, sorti sur Megadrive et Super Nes en 1996, pendant le chant du cygne de la console. Est-ce encore une licence Disney de plus, ou est-ce un jeu qui mérite votre intérêt ? Réponse dans ce test.

L’histoire : 

Cold Shadow raconte l’histoire de Maui Mallard ( Donald Duck), détective chargé de retrouver l’idole de Shabum Shabum, un dieu maléfique, sur l’île du même nom. Si la statuette n’est pas retrouvée, l’île est perdue ! Mais très vite, Maui découvre que l’île est loin d’un paradis : entre chandeliers-araignées fantômes, ninjas magiques… et un village rempli de pygmées petits mais sanguinaires, l’enquête ne s’annonce pas de tout repos !

Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow

Le test :

L’introduction des niveaux de Cold Shadow reste dans le ton de l’écran titre, le texte défile tandis que la silhouette noire de Maui se découpe sur les rayons d’un soleil bleu, le tout avec une musique dans le genre « mystère ». On oublierait presque que l’on est dans un Disney si il n’y avait la scénette avec Maui. Le tout reste assez graphique, mais la console n’est pas du tout poussée dans ses retranchements.

Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow
Les graphismes sont fins et pleins de couleurs
Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow
Les animations sont un régal pour les yeux !

Hop, on arrive directement dans le niveau proprement dit.  Première chose qui saute aux yeux, le jeu est assez joli. Les niveaux sont colorés et pleins de détails, tout bouge avec fluidité, bref c’est un régal. Certains endroits sont un peu pauvres graphiquement, mais dans l’ensemble, le tout est cohérent. Les ennemis sont parfaitement fluides, bougent dans tous les sens et même lorsque ils sont plus de 5 à l’écran, aucun ralentissement ne se fait sentir. Visuellement, Cold Shadow est une perle.

 Malgré un  problème de précision lors des sauts, et lors des phrases sous-marines, Maui répond bien au paddle. On se régale à observer ses petites mimiques, quand il saute, quand il nage ou même quand on le laisse sans bouger, où il jongle avec son pistolet, le déclanche accidentellement, etc

Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow
Maui peut se transformer en Ninja ! 
Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow
Trouver tous les diamants est un challenge ardu !

Tout cela pourrait paraître sans intérêt si il n’y avait la patte Disney. En effet, à partir du deuxième monde, Maui peut, dès qu’il trouve des jetons ying et yang, se transformer en ninja, où il peut alors combattre avec un bâton, s’aggriper comme un grappin… On perçoit alors toute la finesse du jeu, car Maui et le ninja ont tout les deux des points forts et des points faibles, ce qui oblige à essayer chacun dans chaque situation spéciale. Ainsi, Maui peut grimper aux lianes alors que le ninja peut grimper entre deux murs si les murs en question sont suffisamment rapprochés. On peut tout de même reprocher l’inintérêt total des combats entre ninjas, où il suffit de bourriner, de s’écarter et de recommencer.

De nombreux bijoux sont cachés dans les niveaux, qui regorgent de passages secrets. Les trouver n’est pas sans intérêt, car à la fin de chaque monde, si le pourcentage de bijoux récoltés est suffisament élevé, Maui accède à un niveau bonus très facile, et surtout acquiert le password lui permettant de reprendre au niveau suivant ! Si certains passages sont faciles à trouver, certains sont plus complexes : ainsi, dans le « Flying Duckman », il faut utiliser les boules explosives que l’on trouve partout dans le niveau pour exploser une paroi, dans laquelle se trouve un tonneau rempli d’air qui vous permet de défoncer une autre paroi verticale qui mène cette fois aux bijoux ! La recherche de bijoux est donc plus complexe qu’on ne le croît.

Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow
Voici la fameuse épreuve du « saut à l’élastique » ! (rien à voir avec Earthworm Jim^^)
Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow
Dès le quatrième monde, la situation se corse, vous voila en train de sauver votre peau dans le Colisée des pygmées !

Coté musique, que du bon. Les différentes musiques du jeu collent parfaitement à l’ambiance générale du jeu. Ainsi, on passe de mélodies jazzy à des musiques plus calmes, voire sombres, puis on passe sans transition à de la bossa-nova… Un sacré mélange, mais qui colle bien à chaque niveau du jeu. Bref, de ce côté-là, rien à redire. 

Aie ! Malheureusement, la difficulté de Cold Shadow est assez mal dosée ! Certains niveaux sont très faciles, alors que d’autres sont ignobles ! Le premier monde reste très facile, mais dès le deuxième, les choses se compliquent sérieusement ; l’apothéose reste quand même l’épreuve de « saut à l’élastique », où, accroché à une liane vous devez entrer dans une tornade, puis essayer d’attraper le plus de pygmées possibles, en sachant que la liane monte et descend à toute vitesse ! Et le pire, c’est que le niveau précédent est d’une facilité déconcertante ! Bref, c’est l’un des points faibles du jeu, bien que certains diront que pour une fois, c’est un jeu à licence où il y a un vrai challenge. 

Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow
Le dernier monde est assez… morbide…
Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow
Mon niveau préféré : l’entraînement des ninjas

Cold Shadow vous occupera une bonne dizaine d’heure pour le joueur lambda, ce qui est une bonne moyenne pour un jeu à licence. Joli, assez original et plein d’humour, je vous le conseille vivement si vous êtes en manque de jeu de plate-forme !

Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow
Bonne chance pour combattre Shabum Shabum !

Présentation : Sobre, efficace,sympathique.

Graphismes : Superbes,colorés, remplis de détails, un régal pour les yeux (bien que la console était en fin de vie lors de sa sortie)

Animations : Des animations dans tous les sens, que ce soit avec Maui ou avec les ennemis, et le tout complètement fluide.

Musiques : Très bonnes, variées et dans le style du jeu, elles participent à l’ambiance des niveaux.

Bruitages : Bon bruitages, qui cadrent bien avec les actions, notamment pour les batailles entre ninjas.

Durée de vie : Comptez une dizaine d’heures si vous avez déjà les password et que vous allez droit au but. Un peu plus forcément si vous cherchez à voir la fin spéciale, en prenant tous les bijoux.

Jouabilité : Acceptable, mais pas assez précise lors des sauts, ce qui oblige parfois à refaire un niveau juste pour une série de plate-formes sur le vide. A noter que dans les phrases sous-marines, se dirger avec le pistolet de Maui n’est pas très maniable.

Intérêt : Un bon jeu au final, qui comblera aisément votre soif de plate-forme, avec des beaux graphismes, des musiques sympathiques et un challenge présent (pour une fois dans une licence !).

Donald Duck in Maui Mallard : Cold Shadow
L’idole Shabum Shabum, un… réfrigirateur !