L'histoire :

Le jeu commence par un drame. Une jeune fille apparemment princesse parle avec son père (le roi) pour essayer de l'empêcher de partir. Mais le roi part quand même sur le dos d'un dragon (appelé Hyruiru) et arrive dans une salle où un cristal explose. La scène est coupée et on contrôle Butz le personnage principal du jeu. Ce dernier accompagné de son chocobo campe dans la forêt lorsqu'un météore tombe prêt de son campement. Il va voir de quoi il retourne et tombe sur Lenna (la princesse) en train de se faire enlever. Il la sauve et trouve un homme évanoui et amnésique prêt du météore : Galuf. Galuf et Lenna partent pour le temple du vent, là où le cristal a explosé. Butz, lui, ne va pas avec eux. Mais lors d'un tremblement de terre Galuf et Lenna se retrouvent coincés et Butz les sauve. Ils partent tous les trois au temple du vent voir de quoi il retourne. Avant d'arriver au temple du vent les trois héros croiseront le chemin de pirates dont le chef (Faris) acceptera de les aider pour des raisons mystérieuses. A quatre ils partent pour le temple du vent et monte dans la salle du cristal brisé. Là ils reçoivent le pouvoir des 4 cristaux : terre, eau, feu et vent. Puis ils reçoivent certains pouvoir des héros d'entant. A partir de là les quatre héros doivent partir protéger les trois autres cristaux pour empêcher la résurrection d'un sorcier maléfique : Exdeath.


En exclu : le premier boss !

Le test :

Final Fantasy V est un volet à part de la série des FF. En effet pour certains c'est le premier véritable épisode de la série (mais d'autres pensent que c'est le 4 et d'autre encore le 1 ^_^). Dans cet épisode on aura droit à tout ce qui a fait la renommée des FF. Le problème encore un fois de Squaresoft a été de ne pas sortir le jeu en français et là encore ils ont perdu beaucoup. Encore une fois une traduction d'un groupe du Net a permis que ce jeu sorte en version française mais sur PC. Sortie en 1992 au Japon ce FF n'est pas sorti aux États-Unis (pourtant prévu en 1995) à cause du déclin des consoles 16 bits. Enfin bon arrêtons ça, Square a toujours dit que le marché français n'était pas prometteur en matière de rpg et ils ont peut-être eu raison (ils connaissent leur job).

Parlons un peu du jeu en lui-même. Comme d'habitude dans les FF le monde est en danger et un groupe de héros est bien décidé à en empêcher la fin. L'histoire n'en reste pas moins riche en rebondissements et en suspense. C'est une histoire très travaillée digne de Square qui porte beaucoup d'intérêt au scénario de ses jeux. C'est le premier FF dans lequel l'histoire des personnages et le déroulement des scénarios sont aussi présentes, serte ce n'est pas encore une finalisation à la FF6 mais on s'en approche et on peut penser que ce FF a beaucoup apporter à son successeur.

Au niveau des graphismes et du design FF5 n'a rien d'extraordinaire, les personnages et décors sont assez pixélisés. Ainsi sans être laid on ne reste pas béa devant les graphismes. Le mode 7 bien utilisé pour les scènes en bateau (volant ou non) n'est pas exceptionnel.


Le mode 7 et les graphismes n'ont rien d'exceptionnel

Au niveau musical par contre FF5 est très bon. Il est vrai que les musiques sont le point fort de Square dans tous ses jeux mais bon rien n'empêche d'admirer encore une fois le travail accompli en matière musicale. Les thèmes choisis pour accompagner une action ou une scène sont très bien choisis et mettent le joueur en excellente condition pour attaquer les phases du jeu les unes après les autres.

Bon parlons un peu du mode de jeu. Comme la majorité des FF dans ce 5 ème volet on devra acheter des équipements (armes, armures, objets, ...) tous en grand nombre ce qui enrichi considérablement le jeu. La gestion des objets se fait par un système de rangement en liste.


Un système de rangement des plus classique

Le système de combat, quant à lui, reste classique et reste très rpg. On attaque au tour par tour avec magie, armes, invocations ou spécialité ; on peut utiliser des objets, bref que du connu. Mais bon ce sont les FF les précurseurs dans ce domaine. Les combats sont assez difficiles pour qu'on y prête attention, les derniers boss et monstres sont particulièrement coriaces.


Les combats restent dans un style très FF

Mais alors me direz vous qu'y a-t-il de vraiment nouveau outre l'histoire et la musique ? Et bien il reste un point des plus importants dans le jeu : c'est le système de job. Tout au cours du jeu on pourra trouver des jobs cachés ou non qui nous permettront d'apprendre différentes spécialités. Par exemple un job des plus pratique reste Mage blanc qui permet d'apprendre les sorts de guérison et de protection, sans ce job vous ne pourrez pas faire de magie blanche.
Il existe 22 jobs en tout !!! Chaque job a un certain nombre de niveaux à atteindre, à certains niveaux on apprend un pouvoir spécifique. Par exemple avec le job invocateur on peut apprendre un pouvoir qui permet d'invoquer un esper au hasard sans utiliser de Mp. De plus les pouvoirs appris peuvent être utilisés sans pourtant être dans le bon job. Si on apprend le pouvoir Invoc de l'invocateur et qu'on l'équipe (on peut équiper un pouvoir à la fois) alors on pourra invoquer des espers sans pour autant avoir obligatoirement le job invocateur. Ce système de job permet de créer un nombre d'équipes énorme. La meilleure des équipes n'existe pas, il faut juste faire attention de rester équilibré entre attaque et guérison. Certains jobs s'apprennent de soit même en cherchant des upgrades, d'autres s'apprennent juste en faisant des combats. Par exemple les magies bleues s'apprennent pendant les combats et les chants du job chanteur s'apprennent en trouvant des pianos dans différentes villes et en faisant écouter ces musiques par un compositeur.
La richesse des jobs est donc immense ce qui permet de ne pas refaire deux fois la même partie (sauf si vous le faites exprès).


Tous les jobs, attention de ne pas en manquer !

Les pouvoirs que l'on apprend sont utiles

 

La prise en main du système de job n'est pas dure, il suffit de l'utiliser et on finit par le maîtriser parfaitement.

Le dernier monde reste le plus beau du jeu !

Présentation: => Des menus classiques mais suffisants, l'histoire bien construite immerge bien le joueur.
Graphismes : => Des graphismes peut convainquant mais qui n'entachent pas le jeu.
Animations: => Le mode 7 n'est pas excellent mais reste correct. Les invocations ne nous laissent pas un souvenir inoubliable mais tout cela reste correct.
Musiques: => Des musiques très biens trouvées, elles collent bien à l'action. C'est du Squaresoft.
Bruitages: => Pas grand chose comme bruitage, presque tout se fait par la musique.
Durée de vie : => Entre 20 et 30 heures de jeu sont nécessaires en ayant fait les quêtes annexes. Néanmoins attention aux ennemis, ils sont assez coriaces (surtout le dernier boss).
Jouabilité : => Une maniabilité sans problème vu le type de rpg, le plus gros problème viendra peut-être pour certains du système de job.
Intérêt: => Final Fantasy 5 est un bon rpg à la sauce Squaresoft qui reste l'incontestable lieder dans ce domaine. La difficulté est bien dosée, le système de job est excellent, les musiques sont sublimes et l'histoire est très emballante. Le plus gros problème du jeu vient surtout de ses graphismes et de ses effets visuels pas très bons. Enfin pour les fans de rpg il reste incontournable et pour les autres il permet de passer un bon moment.