RANMA ½ OUGIJAANKEN


Date de sortie : 1995
Développeur : Rumic Soft
Genre : puzzle fighter

Sorti seulement en version japonaise, Rumic Soft marque ici une rupture par rapport à tous ce qui a été fait auparavant dans la série des Ranma sur Super Famicom (jeux de baston et rpg). Ougijaanken est un puzzle fighter un peu dans le style d’un Puyo Puyo mais qui met en scène le système du jeu : pierre, papier, ciseaux.
Sur le principe le jeu reste fun, malgré qu’il soit qu’en japonais, il est facile (même pour ceux qui comprennent rien au jap) de s'y retrouver dans les menus d’options. Vous pouvez choisir entre 6 personnages : Ranma, Ryoga, Akane, Genma, Shampoo, et Mousse. Chacun de ces personnages a ses propres caractéristiques de combat et donc chacun a une qualité meilleure que d’autres. Par exemple : Genma a une bonne défense, Akane n'est pas affecté par les seaux d’eau, Ranma et Ryoga quant à eux ont une bonne attaque du jeu, tandis que Shampoo et Mousse ont une bonne vitesse de jeu, c’est-à-dire qu’ils peuvent faire des combos de bloc plus rapidement.

                                 

C’est quoi ce jeu ?

Comme dans tout bon puzzle fighter qui se respecte, votre but est de couvrir l’écran de votre adversaire pour qu’il ne puisse plus mettre un seul bloc dans son tableau. Pour cela vous devez mettre le plus de bloc possible à votre compte et de les détruire ensuite en faisant le plus de combos possible pour que vous lui cassiez son jeu en lui envoyant des déchets. Lorsque vous réussissez à faire un combo, une barre de jauge augmente en même temps et si vous faites un super combo, il vous sera possible de faire une attaque spéciale ce qui à pour conséquence d’envoyer un nombre de déchets important à votre adversaire.
Comme je l’ai dit plus haut, le système d’emplacement des blocs se fait un peu comme le jeu que tous le monde connaît (le fameux  pierre, papier, ciseaux). Pendant le jeu, vous devez faire descendre des pièces contenant 3 blocs à chaque fois. Là vous devez vous la jouer stratégique tout en sachant que la pierre bat les ciseaux, le papier bat la pierre et les ciseaux battent le papier. Si, par exemple, vous mettez la pierre sur une pile de 8 ciseaux et bien la pierre les éliminera un à un. (et comme ça vous augmenterez vos chances de combos, et ainsi de suite)

                                 

Si votre adversaire est sur le point d’amorcer un super combo, il vous est possible d’envoyer un seau d’eau sur lui et temporairement ça baissera son comptoir de combo !!! Notez que cela ne marchera pas sur Akane et Mister king (boss de fin) car ils ne sont pas affectés par les seaux d’eau !!!

                                 

Les menus du jeu sont banals, comme mode vous avez le « mode story » qui retrace un peu le scénario du jeu qui est en fait de battre Mister King qui vous défie. En échange si vous gagnez contre lui, il exaucera le souhait que vous désirez mais avant vous devrez bien sûr battre les autres prétendents qui sont les 5 autres personnages que vous n'aurez pas choisi dans la sélection des personnages. Ensuite vient le mode « VS » qui est un mode ou l’on peut s’entraîner avec l’ordinateur ou jouer avec un pote. Petit truc sympa dans ce même menu, vous pourrez voir vos nombres de victoires et défaites marqués sur un tableau, vous avez ensuite les « options » qui peuvent (si vous voulez) changer le niveau de difficulté, les commandes, ou bien écouter les musiques ou les bruitages du jeu où encore la possibilité de changer l’apparence de vos icônes de bloc avec d’autres dessins à la place. Côtés jouabilité, et bien là je n’ai rien à redire. Elle est parfaite et très simple d’utilisation. Vous avez juste le A ou B pour déplacer la position des blocs, le Y ou X pour utiliser le seau d’eau et la croix multidirectionnelle pour changer de direction. Les musiques sont entraînantes mais le seul défaut est qu’elles sont répétitives (d’ailleurs je ne vous cache pas que la musique de fin est identique à celle de la page de titre… c’est pour dire).
Et j’ai gardé le meilleur pour la fin : les graphismes. Franchement, Rumic Soft a fait du très bon boulot de ce cotés-là, on voit bien que les décors de fond ont été travaillés (comme on voit dans le stage de la plage de Shampoo… Alors là, chapeau bas je dis moi).

Verdict

Présentation () : une introduction plutôt lamentable et une page de titre sympa à voir sans plus. Les menus du jeu sont classiques : mode story, VS mode, options… Bref pas de quoi sauter au plafond.
Graphismes () : un des points fort du jeu, tous les lieux de décors sont différents et bien soignés. Rien à redire là-dessus.
Animation () : bof ! Vous savez l’animation dans ce type de jeu…
Musiques () : typiquement dans le même style des autres Ranma ½ sur SFC. Elles sont agréables à écouter. Dommage que quelques thèmes soient un peu répétitifs.
Difficulté () : La difficulté est progressive mais au début, un petit temps d’adaptation s’impose car le système des emplacements des blocs n’est pas aussi simple qu’un Tetris ou qu’un Dr Mario mais après ça, le jeu n’aura plus aucun secret pour vous.
Durée de vie () : compter environ 20/25 min pour arriver à la fin du jeu, ce qui semble peu, mais ce jeu est tellement fun à jouer qu’on y revient avec plaisir.
Jouabilité () : la prise en main est facile, pas besoin de ce compliquer la vie.
La note () : Sans être un phénomène en son genre, Ranma ½ Ougijaanken, reste quand même un très bon jeu sans prétention. Malgré qu’il possède très peu de menu d’options, il n’en reste pas moins agréable à jouer.


La boîte / notice ainsi que la cartouche du jeu en jap

Test fait par Neo Tsubasa