Asterix

par speedyop

Au secours, encore un jeu à licence

Infogrames, désormais connu sous le nom d'Atari (quelle idée de racheter le nom d'une société morte... m'enfin Atari étant plus vendeur que Infogrames aux Etats Unis, les lois du marketing sont impénétrables ...) est une société spécialisée dans les jeux à licences. Et plus particulièrement des licences européennes, genre Titeuf, Tintin et dans le cas qui nous intéresse Astérix ! Mais qu'est-ce qu'un jeu à licence me demanderez-vous? Et bien la recette est simple. Prenez une grande louche de concept porteur et éculé comme le jeu de plate forme, mixez le avec des personnages connus et reconnus hors monde du jeux vidéo, qu'ils aient connu la gloire au cinéma, à la TV ou en BD peu importe. Laissez le tout macérer sous l' impulsion d'une toute petite équipe de développeurs (pas besoin d'une grande équipe qui apporterai pleins d'idées, là on veut une recette simple). Et en très peu de temps, généralement pile-poil au lancement marketing d'un produit, vous avez votre jeu à licence... Le jeu à licence est un peu, vous l'aurez compris comme le hamburger de fast food, un produit étudié au gramme près, sans saveurs nouvelles, mais au succès programmé... Dans ces conditions, rares sont les joueurs invétérés qui tomberont sous le charme de telles productions. J'ai quand même voulu donner sa chance à un jeu issu de cette industrie, pour voir si le goût était vraiment infecte.

Ca sert à rien de tomber dedans étant petit...

... Si c'est pour se faire enlever comme une midinette de princesse au détour de la première foret. Asterix doit dans ce jeu délivrer Obélix qui a été enlevé par les romains... Là dès le début on voit que le scénario à été écrit en 2 minutes sur les poncifs du genre... mais bon ils auraient au moins pu penser a Falbala, parce que d'une part un Obelix qui se fait capturé par des romains, je demande à voir, et d'autre part délivrer un gros plein de soupe d'une demi tonne, ça motive moins qu'une belle jeune fille... Bref Asterix va devoir traverser 5 mondes aux ambiances différentes, entrecoupées en 4 à 7 scènes chacun. Vous débutez votre périple dans la paisible forêt armoricaine (Bretagne), puis vous vous rendez chez vos amis Helvetes (Suisse), avant de passer par l'Egypte, la Grèce, pour enfin arriver à Rome. Vous l'aurez compris ce périple européen aura le mérite mis a part de vous faire réviser votre histoire/géographie de vous offrir des décors variés. Arbre, sangliers, et légionnaires des camps retranchés pour l'Armorique ; Neige, rapaces et crevasses pour l'Helvetie ; Désert et serpents pour l'Egypte ; Mer et falaise pour la Grèce, et enfin paysages urbain pour Rome... Vous le voyer les programmeurs se sont vraiment appliqués pour offrir un univers de chaque archétype de niveau des jeux de plate forme.

Je cours, je saute, je tape, je récupère les pièces, je cours ...

Très vite on retrouve ses repères, et Asterix se contrôlant plutôt bien, on a vite fait de se croire dans un Mario Bros. Voilà c'est çà! Les développeurs ont tout simplement calqué traits pour traits la série des marios. On sent une grosse influence de Mario premier du nom, de mario land sur gameboy, et quelques nuances de mario world. En regardant de plus près les ennemis ça en devient même accablants... Hérissons indestructible à la place des porc épiques, momies qui s'immobilisent quand vous les regarder droit dans les yeux comme les fantômes de super mario world, étendard SPQR sautant (!!! oui la ils ont péter un câble) remplaçant les statues de l'île de pâque de mario land... Non apparemment le budget alloué ne l'était pas pour l'originalité. On dit souvent que les asiatiques ne font que copier l'Europe et les états unis, mais force est de constater que dans les jeux vidéo... ça serait plutôt l'inverse, Infogrames (oups Atari) étant une société d'origine Lyonnaise (Lugdunum qu'on dit en bon gaulois monsieur). Alors oui au final la copie est bonne, mais l'original est bien meilleur. Mais voilà après avoir finit l'original et ses suites a moult reprise c'est vrai qu'on peu se laisser tenter par un herzats de qualité...

Présentation :

réduite au strict minimum, la fin du jeu est d'ailleurs extrêmement décevante.

Graphisme et design :

On n'a pas trop l'impression d'être sur super nintendo, les décors serait presque dignes d'une nintendo 8 bits, avec un peu plus de couleurs...

Animation :

Pas vraiment de quoi s'extasier, la démarche de astérix et des ennemis sont sans surprises

Musiques et bruitages :

Un ou 2 thème par monde, des musiques faites à la va vite pour coûte que coûte sortir un jeu

Durée de vie :

Crédits limités, aucunes sauvegardes, le jeu aura au moins le mérite de vous proposer un challenge intéressant. Les niveaux sont à la hauteurs des bons jeux de plates formes, et il faudra vraiment reprendre certains à plusieurs reprises pour les terminer. C'est dans ces moments là que l'ont découvre que les jeux de plates formes sont un passe temps de masochistes qui adorent refaire le même niveau plein de fois, le plus rapidement possible, sans effectuer la moindre erreur.

Jouabilité :

Astérix réponds au doigt et à l'oeil, enfin plus aux doigts quand même :p rien à dire

Intérêt :

Messieurs de Infogrames, votre copie est bonne certes, nous voyons que vous maîtrisez bien le sujet et que vous avez joué et tiré leçon des classiques du genre, nous ne pouvons pas vous mettre une mauvaise note puisque le résultat est honnête, mais votre jeu manque de quand même sérieusement d'originalité. A ne conseiller que à ceux qui ont déjà finit TOUS les marios, pour ceux là ils trouveront dans ce jeu quelques niveaux supplémentaires pour se dégourdir les doigts en attendant le prochain Mario...